Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Christophe

 

 

Bonjour à tous , notre François a reçu une distinction ...

La Wallonie à ses propres équivalents des "Légions d'Honneur". Cela s'appelle les "Mérites wallons" et ces distinctions sont remises à ceux dont le talent ou le mérite font honneur à la région.

Le Gouvernement wallon a décerné ses troisièmes "Mérites" cet après-midi à l'Elysette, à Namur. Une trentaine de personnalités ont été honorées cette année. 26 personnalités – physiques ou morales - ont en effet été mises à l’honneur par le Gouvernement wallon, quatorze élevées au rang d’Officier du Mérite wallon et douze au rang de Chevalier.

Ils viennent du monde patronal ou syndical, de la politique ou de la sphère sociale. Ils se sont illustrés dans la recherche ou la culture, ils brillent en sport ou dans la gastronomie, ils sont surtout mis à l’honneur car considérés comme des exemples du dynamisme wallon.

Elevés au rang d'Officier:

Thierry Bodson, Secrétaire général de l'Interrégionale wallonne de la FGTB. Thierry Bodson, né pendant la grande grève de l'hiver 60, a été baigné toute sa jeunesse dans le militantisme. Pacifiste et antinucléaire dans les années 70, il entre à la FGTB au début des années 80, où il exercera successivement différentes fonctions jusqu'à prendre en 2008 la succession de Jean-Claude Vandermeeren comme Secrétaire général de l'interrégionale wallonne. Attentif à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et opposé au travail à temps partiel, il n’hésite pas à entrer dans le débat public pour défendre une Sécurité sociale forte et une réindustrialisation de la Wallonie.  

Isabelle Cassiers, économiste et professeure à l'UCL. Fille de diplomate, économiste engagée, elle a notamment coordonné l'ouvrage "Redéfinir la prospérité". Voulant comprendre pourquoi un demi-siècle de croissance économique n'a ni accru la satisfaction de vie en Occident ni vaincu la misère du monde, ce travail met en lumière les interactions entre les différentes dimensions de la crise actuelle – écologique, sociale, alimentaire, économique, politique, culturelle. Elle est également membre de l’Institut pour un développement durable (ID) et du Forum pour d’autres indicateurs de richesse (FAIR). 

Joël De Coninck, chercheur et Professeur à l’Université de Mons. Chercheur de grande envergure, à l’origine d’une vingtaine de brevets et de plus de 200 publications dans des revues internationales, le Professeur De Coninck s’est imposé comme un des spécialiste du mouillage des surfaces, sujet auquel il a dédié plusieurs articles et sur lequel il a co-écrit un livre.

Le célèbre chef Sang Hoon Degeimbre, propriétaire de l'Air du Temps. Coréen d'origine, Sang-Hoon Degeimbre arrive en Wallonie à l'âge de cinq ans. Profondément enraciné dans sa terre d’adoption, il compte aujourd’hui parmi les chefs de référence de la gastronomie européenne. D'abord maître d'hôtel et oenologue averti, il ne passe aux fourneaux qu'en 1997, lorsqu'il ouvre son restaurant qui deviendra très vite un haut lieux de créativité associée à la qualité des produits, issu du terroir wallon. Doublement étoilé, il vient de lancer Génération W, un collectif de chefs de haut niveau qui veut promouvoir la gastronomie wallonne.

Le patron d'UCB, Roch Doliveux. De nationalité française, docteur en médecine vétérinaire et détenteur d'un MBA de l'Insead, Roch Doliveux a mené toute sa carrière dans l'industrie pharmaceutique. Il travaille pour le groupe Ciba-Geigy, en Suisse, au Pérou et en France. Il rejoint ensuite Schering-Plough avant d’arriver dans le groupe UCB, dont il prend la tête en 2004.

Le fondateur de Mithra Pharmaceuticals, François Fornieri. Né à Ougrée en 1962, petit-fils d'immigrés italiens, François Fornieri a commencé sa carrière comme délégué médical auprès du groupe pharmaceutique Sanofi, avant de devenir responsable des ventes de la société allemande Schering pour le Benelux. En 1998, il est séduit par le projet du professeur Foidart et monte le business plan de Mithra Pharmaceuticals, avec le soutien de Meusinvest. Cette spin-off de l’Université de Liège, spécialisée dans le domaine de la santé féminine, propose sa propre gamme de produits et développe des commandes pour de grands groupes comme Solvay ou Novartis. A partir de 2006, Mithra se développe de manière fulgurante, s’appuyant sur la recherche et la proximité de l’aéroport de Bierset, qui facilite le développement international. Il a été désigné manager de l'année 2011.

Le chocolatier Jean Galler. Né à Liège le 6 février 1955, Jean Galler grandit dans l’univers de la pâtisserie familiale fondée par son grand-père en 1930. Il garde tout au long de son enfance le plaisir de travailler le beurre et la crème. À 16 ans, il est attiré par le chocolat, cette matière vivante le fascine. Meilleur apprenti boulanger de Belgique à l’âge de 18 ans, il rachète en 1976 ce qui reste d’une ancienne chocolaterie à Vaux-sous-Chèvremont. Il se lance dans le créneau du chocolat de qualité, haut de gamme, de fabrication artisanale, inventant des goûts nouveaux. De 2 personnes en 1980, le petit atelier grandit progressivement pour atteindre près de 140 collaborateurs aujourd’hui.

La Présidente de l’Association belge des Femmes Chefs d’Entreprises, Catherine Henry. Née le 13 février 1951, avocate depuis 1974, Catherine Henry est la co‑fondatrice du cabinet Proesmans & Henry, en 1976. Ayant une clientèle majoritairement composée d’entreprises, elle est également spécialisée en droit de la famille. Elle est la première femme à entrer au Conseil d’administration de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Liège, Verviers et Namur.

Thierry Jacques, ancien président du MOC. Ce virtonnais passé par Namur adhère très jeune au Mouvement ouvrier chrétien. Sensibilisé à la solidarité avec le Tiers-Monde lors de ses études à l’Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales (IHECS), il s’investit, en 1981, à la Fédération des syndicats chrétiens de Charleroi-entre-Sambre-et-Meuse. C’est le début d’une carrière qui le verra gravir tous les échelons jusqu’à la Présidence du Mouvement ouvrier chrétien, à laquelle il accède en 2005.

Joseph Michel, ancien ministre de l'Intérieur. Né à Saint-Mard le 25 octobre 1925, licencié en Sciences économiques puis en Notariat de l’Université catholique de Louvain, docteur en Droit (1951), Joseph Michel est un homme politique surtout connu du grand public pour avoir réalisé la fusion des communes. 

Le directeur général d’Alstom Transport, Marcel Miller. Né le 7 août 1953, ingénieur de formation, Marcel Miller est un industriel de grande envergure, auteur d’une centaine d’articles dans le magazine Industrie et d’une vingtaine de publications scientifiques et de présentations lors de conférences internationales. Marcel Miller entre chez Alstom en 2005, en tant que Président Administrateur-Délégué et Directeur général d’Alstom Transport. A la tête d’un groupe d’environ 1300 salariés dont 500 ingénieurs, en grande partie basé à Charleroi, il s’implique également dans la réflexion industrielle wallonne.

Le dessinateur de BD à succès François Walthéry. C’est en donnant la naissance à Natacha, en février 1970, que Walthéry impose son nom dans le petit monde de la bande dessinée. Il provoque une petite révolution dans le monde de la BD plus habitué aux héros qu’aux héroïnes. Avec Gos, Mittéï, Tillieux, Borgers, Cauvin, Peyo, Wasterlain, ou d’Artet, notamment, au scénario, Natacha fait voyager tous les amateurs de l’école de Marcinelle à travers le monde, rencontrant des amis et des adversaires dont les traits rappellent parfois des gens que l’on connaît et qui pratiquent des patois aux accents très wallons sous des abords exotiques.

Le Musée de la Vie wallonne. Fondé dans le bouillonnement de l’affirmation wallonne qui a suivi la Lettre au roi de Destrée et la création de l’Assemblée wallonne notamment, c’est en son sein qu’est toujours conservée l’aquarelle originale de Pierre Paulus représentant le coq hardi, le symbole officiel de la Wallonie. Véritable conservatoire des arts et traditions populaires, des us et coutumes, des techniques et des métiers wallons, ce musée n'a cessé de se développer et de s'adapter aux préceptes de la muséologie moderne. 

Et enfin l'ancien Secrétaire d'Etat et sénateur Jacques Hoyaux (à titre posthume). Né le 16 juin 1930, docteur en Droit de l’Université libre de Bruxelles (1954), militant wallon actif dès cette époque – il est notamment le président du Cercle des Étudiants wallons (1953) – Jacques Hoyaux est un homme politique important dans le processus d’affirmation de la Wallonie. Adhérant au Mouvement populaire wallon d’André Renard, membre du Parti socialiste belge, il  est un ardent défenseur du projet wallon. Par le biais du mouvement wallon, il multiplie les prises de position en faveur de l’implantation d’un Parlement wallon à Namur, en faveur de la régionalisation de l’administration et par conséquent pour que les grandes villes wallonnes accueillent des administrations compétentes pour toute la Wallonie. 
 François Walthéry

Bravo ...  
Bonne soirée ... Christophe

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article